Le levain de la vie

S’il y a une chose que j’ai apprise en m’occupant d’un levain, c’est bien la patience. La patience de le démarrer, de le voir se développer et d’attendre la levée. J’ai appris également la persévérance car on peut le rater dès le départ comme on peut le perdre. S’ajoute à cela l’apprentissage de retrouver le bonheur – et celui de mes enfants – dans les petites choses simples et anodines comme le pétrissage, ou la noisette de beurre qui fond lentement sur une tranche d’un pain maison, fraîchement sorti du four.

Lire plus